Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

MANIFESTATION DU 31 MARS 2016 - Retrait projet Loi Travail


A l’Appel de la CGT - FO - FSU - SOLIDAIRES

GRÈVE ET RASSEMBLEMENTS

JEUDI 31 MARS 2016

ALBI - 14h00 - Place du VIGAN

CASTRES - 17H00 - Devant la Sous-Préfecture


RETRAIT DU PROJET DE LOI TRAVAIL !

NI AMENDABLE, NI NÉGOCIABLE

Où en est-on après les annonces de Valls ?

Macron l’a dit : « NE PLUS ÊTRE FONCTIONNAIRE A VIE ! »

  • AUGMENTATION DES SALAIRES : des miettes de rattrapage (+ 1,2 % en 2 fois) pour… dans 1 an ! Catégorie C : 15 € brut/mois, sur un an). Est-ce une augmentation significative du point d’indice permettant de vivre dignement de son travail ?
  • PERTE DE 14,20 % DU POUVOIR D’ACHAT DEPUIS 2000, Dans le même temps, la contribution retraite a augmenté de +2,09 %

NOUS REVENDIQUONS :

  • LA CRÉATION D’EMPLOIS STATUTAIRES : Nécessaires et indispensables pour répondre aux besoins des usagers. L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL : Nécessaire et indispensable pour protéger nos carrières qui s’allongent inexorablement.
  • LE DÉVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS : Nécessaire et indispensable pour une égalité d’accès à tous les citoyens sur le territoire.

Ce projet de loi c’est :

  • Une régression sociale sans précédent qui ramènerait le monde du travail au 19e siècle !
  • Un cadeau sur mesure pour les entreprises, les actionnaires en rêvaient !
  • Les pleins pouvoirs aux chefs d’entreprises, le Medef le désirait ! Dans votre famille, votre entourage, les Jeunes, les conjoints vont subir la Loi Travail comme les autres...le CDD à vie, c’est pour demain ! En 1995, nous nous sommes battus ensemble public et privé pour les retraites et nous avions fait reculer le gouvernement

La bataille est engagée. Salariés, Jeunes, Fonctionnaires, Retraités, Privés d’emploi et précaires : TOUS AUSSI CONCERNÉS !


PROJET DE LOI EL KHOMRY

Une analyse détaillée avant / après pour tout savoir de ce qui a changé et ce qui pose toujours problème, soit 27 bonnes raisons de demander le retrait de ce projet. CLIQUEZ ICI

Ce qui change :

  • Le Compte Personnel d’Activité serait renforcé avec davantage de droits à formation pour les salarié-es les moins qualifiés. Ok, mais avec quel financement ?
  • L’augmentation du temps de travail des apprentis mineurs est supprimée.
  • Le plafonnement suivant un barème des indemnités prudhommes en cas de licenciement abusif devient indicatif.

Ce qui reste :

  • L’employeur ne pourra pas mettre en place de façon unilatérale les forfaits jours dans les entreprises de moins de 50 salarié-es.
  • L’inversion de la hiérarchie des normes : Elle permet que l’accord local d’entreprise remplace la loi ou la convention collective, les jours de congés pour événement famillial (mariage, naissance, enfant malade, décès, …) ne seront plus garantis par la loi mais définis par accord d’entreprise.

Aujourd’hui, les droits du salarié ont pour socle le Code du Travail et sont améliorés par les conventions collectives, les accords, le contrat de travail

Ce que le MEDEF a obtenu :

  • Faciliter les licenciements : Les critères de licenciement économique restent identiques à ceux de l’avant- projet de loi. Les nouveaux critères de licenciement permettent d’imposer : baisse de salaire horaire, flexibilité et mobilité. Le salarié qui refuse s’expose à un licenciement pour motif personnel.
  • La casse de la démocratie sociale dans l’entreprise : La possibilité de faire passer des accords d’entreprise contre l’avis des syndicats représentant 70% des personnels (avec chantage à la fermeture, à la délocalisation etc…)
  • La remise en cause de la médecine du travail : Suppression de la visite médicale d’embauche et de la visite intermédiaire. La mission des médecins du travail passe d’une logique de prévention à une mission de contrôle des salariés au service du patronat …

Pour la CGT : Il faut construire un code du travail du 21e siècle

  • L’évolution du Code du Travail que nous portons doit faire progresser les droits des salariés.
  • Le droit du travail doit prendre en considération les enjeux liés à la transformation de l’activité professionnelle et aux nouvelles technologies d’information et de communication.
  • Le code du travail doit contribuer à un niveau élevé de droits et de garanties pour l’ensemble des travailleurs.
  • Les droits des salariés ne doivent plus dépendre du contrat de travail dans une entreprise mais être attachés à la personne, être progressifs, cumulables et transférables d’une entreprise à une autre.

Imprimez et diffusez le document ci dessous.

PDF - 848.4 ko
Appel Manif 31 MARS 2016 - Loi Travail

Un préavis de grève a été déposé par la Fédération CGT des Services Publics et couvrent l’ensemble des agents souhaitant participer aux manifestations.

Voir le préavis remis

Site réalisé sous Spip Mentions légales -