Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

12 Fiches argumentaires à Lire et à Diffuser

Les diverses fiches argumentaires :

  • Fiche 01 : Des promesses apparemment favorables aux travailleurs mais fondamentalement patronales ;
  • Fiche 02 : Sur les questions relatives au travail le FN est dans le camp du Capital ;
  • Fiche 03 : Les mensonges du FN sur le Pouvoir d’Achat ;
  • Fiche 04 : Une « monnaie » nationale pour mieux exploiter les salariés en France ;
  • Fiche 05 : Les proposition du FN sur la fiscalité sont particulièrement favorables aux riches et aux entreprises ;
  • Fiche 06 : Les mensonges du FN sur le « Défense » de la Fonction Publique
  • Fiche 07 : Les mensonges du FN sur l’immigration ;
  • Fiche 08 : Industrie - un programme en trompe l’œil ;
  • Fiche 09 : La préférence nationale - Socle de la protection sociale ;
  • Fiche 10 : Les réseaux sociaux - Attention aux partages
  • Fiche 11 : La désinformation, un outil de propagande de l’extrême droite sur Internet ;
  • Fiche 12 : Le FN hait le syndicalisme et les syndicalistes.

FICHE n°12 : LE FRONT NATIONAL HAIT LE SYNDICALISME ET LES SYNDICALISTES

  • L’extrême droite ne défend pas les salariés, mais un capitalisme national. Si elle s’oppose à la loi Travail, c’est uniquement parce qu’elle souhaite des négociations de branches. Toutes les entreprises sur le territoire français seraient ainsi à « égalité », tandis que les entreprises implantées à l’étranger seraient taxées. Elle ne connaît pas le monde du travail, et n’a jamais aimé le syndicalisme, ni les syndicalistes. Elle rejette ce qu’elle ne maîtrise pas
PDF - 228.2 ko
F12 - Haine des Syndicats

FICHE n°11 : LA DÉSINFORMATION, UN OUTIL DE PROPAGANDE DE L’EXTRÊME DROITE SUR INTERNET

  • L’extrême droite a très tôt vu qu’Internet et les réseaux sociaux étaient de puissants supports pour leur propagande, et a donc mis en œuvre un certain nombre de stratégies.
  • Avant de les détailler, il est important de préciser que le sujet de cette fiche ne sera pas tant le Front national (qui sans négliger Internet, met en œuvre des campagnes de terrain, de proximité, sur le long terme) que la multitude de groupes qui compose la fachosphère.
PDF - 130.6 ko
F11 - Désinformation via Internet

FICHE n°10 : LES RÉSEAUX SOCIAUX — ATTENTION AUX PARTAGES !

  • Il est impossible de référencer tous les groupes et pages sur internet, Facebook ou Twitter liés à l’extrême-droite, ce qu’on appelle la « fachosphère ». Par ailleurs, cela fait longtemps qu’ils développent de véritables stratégies pour diffuser leurs idées d’extrême-droite sur les réseaux.
PDF - 518 ko
F10 - Partages Réseaux Sociaux

FICHE n°09 : LA PRÉFÉRENCE NATIONALE : SOCLE DE LA PROTECTION SOCIALE

Le noyau dur du programme de Marine Le Pen est conforme aux orientations d’extrême droite du FN : son socle est la préférence nationale. À celui-ci s’amalgament d’abord des propositions tirées des revendications du patronat, qui visent notamment à satisfaire les dirigeants de PME, et, ensuite, des propositions destinées aux salariés. Enfin, rien n’est dit de cohérent sur la manière dont ces mesures seraient financées.

PDF - 134.4 ko
F09 - Sécurité Sociale

FICHE n°08 : INDUSTRIE : UN PROGRAMME EN TROMPE-L’ŒIL

Dans leurs discours, certains dirigeants du FN se disent hostiles au « grand capital ». Mais cette « hostilité » ne fait pas l’unanimité parmi ses dirigeants, loin s’en faut.

Le fait que pour le parti d’extrême droite, la défense de l’emploi passe par l’application des mesures favorables au capital, tels l’allègement de la fiscalité sur le capital et la baisse des cotisations sociales des employeurs, montre son attachement au système de l’exploitation capitaliste.

Soulignons que la défense des entreprises du Cac 40 par le FN est contradictoire avec ses « cris » contre les marchés financiers dont il dit qu’il faut s’en libérer, car ces entreprises se rangent parmi les principaux vecteurs de la financiarisation de l’économie et de la mondialisation libérale, décriées par le FN.

PDF - 126.9 ko
F08 - Industrie

FICHE n°07 : LES MENSONGES DU FN SUR L’IMMIGRATION

Le FN fait de la stigmatisation des immigrés son fonds de commerce privilégié. L’immigration est présentée, tout comme l’Union européenne, comme une source de « mauvaises dépenses publiques », et les immigrés sont accusés de prendre le travail des Français, de coûter cher à l’État et à la Sécurité sociale, voire d’être à l’origine de la montée de la délinquance et de l’insécurité.

Ces accusations sont fausses et infondées. Il est illégitime, d’un point de vue éthique, d’aborder le sujet de l’immigration sous le prisme de calculs mesquins de pertes et profits. Il n’en reste pas moins que, même dans le cadre d’une telle analyse, les arguments du FN sont mensongers.

PDF - 112.5 ko
F07 - Mensonges Immigration

FICHE n°06 : LES MENSONGES DU FN SUR LA « DÉFENSE » DE LA FONCTION PUBLIQUE

En 2011, le FN a engagé une inflexion forte quant à son rapport aux fonctionnaires. Cette inflexion s’inscrit dans la stratégie frontiste d’investissement de la question sociale. Dans ce cadre, le parti d’extrême droite s’érige en défenseur des services publics et de la Fonction publique.

PDF - 113.1 ko
F06 - Fonction Publique

FICHE 05 : LES PROPOSITIONS DU FN SUR LA FISCALITÉ SONT PARTICULIÈREMENT FAVORABLES AUX RICHES ET AUX ENTREPRISES

En matière de fiscalité, comme dans les autres domaines, le FN surfe sur le mécontentement provoqué par la politique d’austérité poursuivie par les gouvernements successifs de droite et de gauche. Il entend faire passer des choix fondamentalement libéraux, prétextant qu’il veut en finir avec le « ras le bol fiscal », slogan mis en avant par les libéraux pour affaiblir notre modèle social. Avec les propositions du FN, le système fiscal devient plus injuste.

PDF - 174.7 ko
F05 - Fiscalité

FICHE 04 : UNE « MONNAIE NATIONALE » POUR MIEUX EXPLOITER LES SALARIÉS EN FRANCE

Le nouveau « programme » du FN ne mentionne pas clairement la sortie de l’euro, mais un retour à la « souveraineté monétaire » et la création d’une « monnaie nationale ». Dans ce domaine aussi, la manœuvre est délicate. Le FN tient compte du fait que, malgré son mécontentement, la majorité des Français semble approuver l’euro en tant que monnaie. C’est pourquoi il n’évoque pas explicitement la sortie de l’euro, mais son raisonnement revient au même.

PDF - 178 ko
F04 - Monnaie

FICHE 03 : LES MENSONGES DU FN SUR LE POUVOIR D’ACHAT

Le FN prétend vouloir améliorer le pouvoir d’achat des ménages à revenus modestes principalement par trois moyens :

  • une « prime de pouvoir d’achat », de l’ordre de 1 000 euros par an, sur les salaires et les retraites jusqu’à 1 500 euros nets par mois (soit 1,3 fois le Smic) ;
  • une réduction de 10 % des trois premières tranches de l’impôt sur le revenu ;
  • la défiscalisation des heures supplémentaires.

Apparemment profitables aux salariés, ces propositions cachent en fait deux choses : l’hostilité du FN à une véritable valorisation du travail et son engagement vis-à-vis du capital.

PDF - 174.1 ko
F03 - Pouvoir d’Achat

FICHE 02 : SUR LES QUESTIONS RELATIVES AU TRAVAIL LE FN EST DANS LE CAMP DU CAPITAL

Plusieurs propositions du FN visent à faire croire aux salariés qu’il défend leurs intérêts :

  • une hausse de 80 euros par mois pour les salaires inférieurs à 1 500 euros nets ;
    • Taxe de 3 % sur les importations, une sorte de « TVA sociale », que le FN veut appliquer en contrepartie de la hausse des salaires ==> mesure qui réduit autant le pouvoir d’achat des salariés, des privés d’emploi et des retraités.
  • le retrait de la loi El Khomri ;
    • Le FN veut retirer cette loi pour donner plus de possibilités aux patrons.
  • le maintien des 35 heures ;
    • Le FN veut soumettre les 35 heures à des accords de branche. Or, ceux-ci pourraient ramener le seuil de déclenchement des heures supplémentaires dans un sens défavorable aux salariés.
  • la retraite à 60 ans au bout de 40 années de cotisations (« retraite à taux plein »).
    • le FN ne propose rien pour son financement. Bien au contraire il propose une hausse des exonérations de cotisations sociales dites patronales qui réduisent d’autant les recettes de la Sécurité sociale. Or, le financement des retraites nécessite surtout de créer des emplois et d’augmenter les salaires.
PDF - 123.1 ko
F02 - Travail

FICHE n°01 : DES PROMESSES APPAREMMENT FAVORABLES AUX TRAVAILLEURS MAIS FONDAMENTALEMENT PATRONALES

Les 144 propositions du FN pour la campagne présidentielle de 2017 confirment, une fois de plus, que le parti d’extrême droite ne change pas, ni sur le fond ni dans sa démarche.

PDF - 173.4 ko
F01 - Promesses Electorales
Site réalisé sous Spip Mentions légales -