Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

EHPAD « Chez Nous » - SAINT SULPICE - Communiqué de Presse

Dans le focus sur l’EHPAD « Résidence Retraite Chez Nous » paru dans le programme (Cf document fin d’article page 14) de Mme Rondi, au chapitre « Favoriser l’implication des professionnels et améliorer les conditions de travail », elle évoque ce qui a été engagé.

C’est avant tout grâce à la mobilisation du personnel et à leur volonté de se battre au quotidien qu’ils ont pu obtenir certaines améliorations pour les conditions de travail.

Nous ne partageons pas l’analyse faite par Mme Le Maire. Les conditions de travail sont bien en corrélation avec la prise en charge des résidents. Il est important de rétablir la vérité sur le quotidien des agents de L’EHPAD et de ce qui a réellement été fait ou non et comment.

Dans le focus il est noté :

« L’Amélioration des conditions de travail des salariés pour un apaisement des tensions et un service rendu de qualité a été engagée avec : »

  • « La mise en place des comités de concertation (IRP) : Comité technique et Comité d’hygiène, »
    • Ces instances ont été mises en place parce-que c’est une obligation règlement aire. Le fonctionnement en est défaillant au vu du manque de dialogue social de la part des élus.
  • « La possibilité pour les agents en services de bénéficier des repas, »
    • Les agents en service ont toujours pu bénéficier de ces repas pour des raisons de service
  • « La négociation en cours du passage aux 1 607 heures légales des agents, »
    • Cette négociation a été contrainte par le mouvement social des agents et les engagements pris n’ont pas été respectés.
  • « Le maintien de la prime de fin d’année malgré des contraintes budgétaires liées au gel des crédits de l’État, »
    • La prime a été maintenue grâce à la mobilisation du personnel
  • « La redéfinition des modalités du régime indemnitaire, l’élaboration du règlement intérieur,  »
    • Le règlement intérieur a été mis en place malgré un avis défavorable du Comité Technique.
  • « L’élaboration du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) et des grilles de pénibilité, »
    • Le DUERP n’a pas été réévalué depuis 10 ans alors que la loi l’impose. Il doit être réactualisé tous les ans.
  • «  L’élaboration de planning de travail, l’organisation des congés annuels, »
    • Le taux d’absentéisme est en augmentation ce qui démontre que les conditions de travail restent difficiles.
  • «  La réalisation du livret d’accueil des agents et des stagiaires, des entretiens professionnels, d’un plan de formations, l’aménagement des cycles, des fiches de poste,  »
    • Le livret d’accueil n’est pas mis en place
    • Les entretiens professionnels n’ont pas été réalisés pour la plupart des agents depuis plusieurs années
    • Depuis plus de 2 ans, les agents n’ont pas pu choisir des formations. -** Aucun plan de formation n’a été mis en place.
    • Peu de services ont des fiches de poste
  • La réorganisation de la gestion mutualisée des services du CCAS (service social/administratif et EHPAD) en matière d’affaires générales (Conseils d’Administration, actes administratifs, gestion des ressources humaines, budget...) avec la mise en place d’un nouvel organigramme et la création en 2017 d’un poste administratif supplémentaire, financé par la commune,
    • Cette mutualisation ne bénéficie pas à l’EHPAD avec la diminution du temps de travail sur l’EHPAD d’une secrétaire.

EN CONCLUSION, NON, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES AGENTS NE SE SONT TOUJOURS PAS AMÉLIORÉES !!!


Lisez, Imprimez et Diffusez le document ci après

PDF - 368 ko
Communiqué Presse EHPAD

Focus EHPAD


Pourquoi Pas Vous Cette information vous a été utile alors n’hésitez pas :

  • Adhérez à la CGT ;
  • Participez avec nous pour défendre :
    • vos droits
    • et en gagner de nouveaux.
Site réalisé sous Spip Mentions légales -