Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

A la Ville d’ALBI et à l’Agglomération : Le Télétravail OUI, mais pas n’importe comment !

Les collectivités Ville et Agglo ont enfin décidé de délibérer pour donner un cadre légal au télétravail, comme le permettait un décret paru en… 2016 !

Un comité de pilotage a été mis en place, réunissant les organisations syndicales, les deux élus (Ville et Agglo), les RH, le service médecine du travail-prévention.

Les élus voulaient pouvoir délibérer dès décembre, pour une mise en place effective début 2021. Mais la CGT a demandé et obtenu un calendrier moins contraint, qui prévoit le début du télétravail dans un cadre légal au printemps 2021, et permet une réflexion approfondie.

POURQUOI ?

Nous connaissons l’impatience de certains agents et déplorons que la Ville et l’Agglo aient autant attendu pour lancer la réflexion et délibérer.

Mais la période de confinement a forcé les collectivités à une mise en place rapide et mal préparée du télétravail. Les effets pervers sont vite apparus : mauvais matériel, mauvaise connexion, surplus de travail, mauvaise communication, flicage, stress, isolement…

Ces effets pervers doivent être envisagés et pour chaque problème une solution doit être trouvée et proposée aux agents qui télétravailleront !

La CGT souhaite que les choses soient bordées au maximum, de façon à éviter le flou, toute dérive, toute pression, tout mal-être. Le télétravail doit être une avancée sociale, pas un recul !

6 réunions ont été prévues pour l’instant, pour aborder Particulièrement :

  • Le temps de travail  : la CGT défend que les horaires de travail sont les mêmes en télétravail qu’en présentiel. L’agent qui télétravaille doit être joignable à ses heures habituelles. Ni plus, ni moins.
  • Les conditions matérielles du télétravail  : la CGT souhaite que, comme le prévoit le décret, le matériel soit mis à disposition par la collectivité. L’agent qui télétravaille ne doit avoir aucun surcoût.
  • Les missions télétravaillables  : c’est pour nous la phase la plus délicate de la réflexion. Le décret prévoit en effet qu’une liste des « activités éligibles au télétravail » doit être annexée à la délibération. Le décret parle bien d’« activités » et non pas de « postes ». Dans une fiche de poste, certaines activités peuvent être télétravaillables et d’autres pas. La CGT souhaite de la souplesse dans les organisations de travail, de sorte que les agents qui désirent télétravailler puissent le faire.
  • Les documents de référence  : pour que le télétravail puisse débuter dans de bonnes conditions, nous souhaitons que soit rédigée une charte du télétravail, qui contractualise les droits et les devoirs du télétravailleur, mais aussi de la hiérarchie et de l’Administration. Il faut aussi prévoir un guide de prévention des risques liés au télétravail : troubles musculosquelettiques, risques psycho-sociaux, et prévoir les recours de l’agent en cas de problème.

La CGT a demandé que le droit à la déconnexion soit aussi discuté. Les élus ont décalé cette réflexion à l’année 2021. Au passage, ce sujet est « un non-sujet » pour une des organisations syndicales qui vous représente

L’ampleur du travail nécessaire et l’importance des enjeux expliquent ces quelques mois encore de patience qu’il va nous falloir à tous.

Mais la CGT préfère un peu d’attente qu’une mise en place bâclée, qui serait préjudiciable à tous !

Vous trouverez dessous, une information concernant le télétravail au sein de notre collectivité et l’analyse de la CGT.

Il reste encore d’autres réunions de travail. Vous pouvez nous faire remonter vos remarques.

Vous pouvez afficher ce document au coin café ou dans le panneau d’information pour le personnel.

PDF - 540 ko
CGT Infos - Décembre 2020 - Télétravail

Pourquoi Pas Vous {JPEG} Cette information vous a été utile alors n’hésitez pas :

  • Adhérez à la CGT ;
  • Participez avec nous pour défendre :
    • vos droits
    • et en gagner de nouveaux.

Site réalisé sous Spip Mentions légales -