Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

REPONSE à M. NESPOULOUS

Pour information à toutes et tous les camarades,

Alerté par notre camarade Jean-Henri, je découvre un article du Tarn Libre du vendredi 16 décembre dernier, dans lequel Monsieur Pierre Nespoulous, UMP, vomit sa haine des syndicats (vous pourrez le lire au bas de la page).

Avec son style « acide » et de sa plus belle plume, Jean-Henri nous a proposé un droit de réponse (voir ci-dessous), nous l’en remercions et l’UD l’a transmis au journal.

"A l’attention de la rédaction du Tarn Libre,

Dans votre édition du 16 décembre dernier, vous publiez un article de Monsieur Nespoulous concernant le financement des syndicats.

Ce monsieur reconnaît que le rapport n’a pas été publié, mais il se permet tout de même d’avancer des chiffres et des critiques injustifiables.

La CGT estime que la non communication du rapport Perruchot a donné lieu à une « campagne médiatique à charge » contre le syndicalisme et réclame sa publication. Cette demande est relayée par les organisations patronales.

En conséquence, nous vous demandons de publier le droit de réponse ci-dessous.

Droit de réponse « Nos chers syndicats » Le Tarn Libre du 16.12.2011

A l’attention de Monsieur Pierre Nespoulous :

Je souhaiterais apporter les précisions qui s’imposent, par rapport à votre petit billet, relatant la « gabegie » de l’Etat vis à vis des syndicats, que manifestement vous n’aimez pas, ce qui est votre droit et sur lesquels, d’ailleurs, ce n’est pas la 1re fois que vous déversez votre fiel ; il semblerait que vous vous êtes bien fait plaisir en vous appuyant sur le rapport Perruchot, qui à vous entendre serait une bombe à l’intention de tous les délégués syndicaux qui pullulent dans différentes instances aux frais de la princesse, et qui devraient à la lecture de ce pavé, baisser piteusement la tête et retourner au travail !

Et vous, et tous vos affidés, lecteurs de la presse bien pensante, de rétorquer en cœur, 4 milliards d’euros, vous vous rendez compte ? ! ce que nous coûtent ces hurluberlus, (terme que vous aviez déjà utilisé) ;

Mais, cher monsieur, cela ne date pas d’aujourd’hui, que les syndicats rendent des comptes, notamment au niveau des cotisations sociales, car nous avons des salariés, et au niveau des divers impôts que nous acquittons, nous ne sommes pas une secte nous réunissant tous les soirs à l’heure de l’apéro sous les ordres d’un gourou, nous indiquant qui on doit prendre en otage le lendemain !

La casse généralisée de l’industrie dans le département et la situation catastrophique des boîtes travaillant dans le bâtiment et la construction, ne semblent pas vous émouvoir, et si c’était de la faute des syndicats, cela se saurait depuis longtemps !

Allez faire un tour devant Alphacan, et dites leur arrêtez vos fariboles ! chiche !je ne suis pas sûr, qu’ils apprécieraient le « joyeux Noël », que vous ajouteriez benoîtement, pour être convivial !

Et pourquoi pas de grève pour Noël, ajoutez-vous, taquin pour conclure ; il y a quelques années pas loin d’ici, à Villemur, dans la Haute Garonne, les salariés de Molex ont passé les 2 réveillons dans un froid de canard en plein cœur de leur lutte ; mais les rapaces qui campent devant leurs ordinateurs ont, en fin de course, en un seul clic, mis fin à une entreprise pérenne en cédant aux appétits de quelques fonds de pension !

Cherchez les parasites où ils sont !

Au nom de tous les délégués CGT du Tarn :

Jean-Henri Belaval


Voir ci après l’article paru dans le Tarn Libre du 16/12/2011

PDF - 148.6 ko
Art Tarn Libre 16-12-2011
Site réalisé sous Spip Mentions légales -