Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

Le Bilan pour les salariés et les agents de ces 5 dernières années

Les salariés, retraités et privés d’emploi, comme l’ensemble des citoyens, femmes et hommes, sont appelés à participer à l’élection présidentielle les 22 avril et 6 mai prochains.

C’est un rendez-vous important pour l’expression démocratique. A ce titre, la CGT ne saurait être neutre, surtout au regard de la gravité de la situation.

Les salariés ont besoin d’une présence plus importante du syndicalisme pour créer le rapport de force nécessaire et organiser les luttes pour la prise en compte de leurs revendications en toutes circonstances.

Le secrétaire général de la CGT qui répondait aux questions de Guillaume Roquette sur LCI ce 3 avril a réfuté les propos de Nicolas Sarkozy accusant la CGT de faire de la politique. « En disant que ce quinquennat a été particulièrement négatif du point de vue à la fois des droits sociaux et de la situation faite aux salariés, nous faisons du syndicalisme, n’en déplaise au président de la République », affirme Bernard Thibault.

Il a indiqué que la CGT entend dire « aux citoyens salariés électeurs quel est le bilan du président actuel », un bilan dont « il veut se débarrasser pour prétendre se représenter vierge de toute action ».    . Même si Nicolas Sarkozy essaie de discréditer ce que font les syndicats, « la parole syndicale est largement écoutée, bien au-delà des rangs des seuls syndiqués », a estimé Bernard Thibault.

Le secrétaire général de la CGT a également évoqué la préparation d’un 1er mai que la CGT souhaite unitaire : « nous allons y travailler dans les prochains jours. Il est souhaitable que nous réaffirmions des revendications sociales sur les salaires, l’emploi, la précarité, le pouvoir d’achat », a-t-il dit.

Pour plus d’informations Voir l’article


Voir ci après le document diffusé

PDF - 3.5 Mo
Site réalisé sous Spip Mentions légales -