Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

ANI - Quelques chiffres

Mesure de la représentativité réelle des OS annoncée le 29 mars en pourcentage des voix obtenues :

  • CGT 26,77%
  • CFDT 26,00%
  • FO 15,94%
  • CFE-CGC 9,43%
  • CFTC 9,30%
  • UNSA 4,26%
  • SOLIDAIRES 3,47%
  • AUTRES LISTES 4,4%

Les 3 signataires de l’ANI totalisent donc : 44,73%

Il n’y a que 5 organisations qui dépassent les 8% nécessaire pour être représentatif (Loi du 20 août 2008), elles obtiennent au total 87,44% des voix.

Les scores obtenus par ces 5 organisations sont ramenés de 87,44% à 100%, ce qui donne la représentativité relative :

  • CGT 30,62%
  • CFDT 29,74%
  • FO 18,23%
  • CFE-CGC 10,78%
  • CFTC 10,63%

Les signataires de l’ANI obtiennent là 51,15%

Le gouvernement se base sur ce dernier calcul pour dire que l’accord est majoritaire.

Le mardi 9 Avril 2013, à l’Assemblée Nationale, en première lecture du « projet de loi relatif à la sécurisation de l’emploi », 554 votants :

  • 250 voix POUR (236 PS, 1 Front de Gauche, 13 RRDP)
  • 26 voix CONTRE (6 PS, 13 Front de Gauche, 3 UMP, 4 non inscrits)
  • 278 ABSTENTIONS (35 PS, 16 Verts, 191 UMP, 30 UDI, 3 RRDP, 3 non inscrits)

A noter que nos 3 députés tarnais ce sont abstenus.

Avec 250 voix POUR sur 554 votants, le texte a été soutenu par 45,12% de nos députés !

Comme on ne tient pas compte des abstentions, le texte est adopté par 90,57% des exprimés, c’est donc à la majorité relative.

A cela, rajoutons qu’au maximum, 65 députés étaient présents lors des débats dans l’hémicycle, soit 11,26% de nos élus, et là, malheureusement, c’est du REEL !

C’est bien les patrons qui ont fait la Loi !

Finalement, dans cette « affaire », tout est RELATIF, il est à craindre que notre Démocratie le soit tout autant !

Site réalisé sous Spip Mentions légales -