Imprimer Imprimer

Envoyer à un ami Envoyer
à un ami

LE 10 Septembre : Mobilisation pour une réforme de progrès.

La réforme Hollande conforte et aggrave la réforme Sarkozy Il faut sortir de cette logique de régression des droits à retraite.

  • Vivre plus longtemps pour travailler plus longtemps ?
    — La CGT refuse l’allongement de la durée d’assurance.
    — Une mesure contre les plus jeunes

L’allongement de la durée d’assurance baisse la pension, car elle rend plus difficile d’avoir toutes les années requises, augmente le nombre de pensions avec décote et diminue le nombre de pensions avec surcote. Les femmes seront les premières victimes de ces régressions.

Pour la CGT, l’allongement de la vie doit aboutir à un progrès social pour toutes et tous ! SEULS LES ACTIFS ET LES RETRAITÉS FINANCERONT LES MESURES SUPPLÉMENTAIRES

  • Fausse augmentation des cotisations des entreprises
  • Augmentation des cotisations des salariés et des contributions retraite des fonctionnaires
  • Revalorisation des pensions en octobre : une baisse des retraites
  • Fiscalisation de la majoration de 10 % des parents de trois enfants

INÉGALITÉS FEMMES/HOMMES : BEAUCOUP DE MOTS, PEU DE CONCRET

Que l’ensemble des congés maternité soit considéré cotisé pour réunir les conditions d’un départ à 60 ans au titre des carrières longues est une avancée que la CGT revendiquait.

  • De l’argent contre du temps ?
  • Rétablir la bonification d’un an par enfant

MINIMUM RETRAITE ET POLYPENSIONNÉS : PEU POUR LE PRIVÉ, RIEN POUR LE PUBLIC

PRENDRE EN COMPTE LE MONTANT DES PRIMES DANS LE CALCUL DE LA RETRAITE

LA PÉNIBILITÉ :

  • Dans le privé : une avancée trop modeste
  • Dans la Fonction publique : mieux prendre en compte la pénibilité

CONTINUONS DE FAIRE PRESSION SUR LE GOUVERNEMENT

LA CGT REVENDIQUE :

Pour s’inscrire dans une dynamique de progrès social, la CGT préconise d’asseoir la prochaine réforme sur 4 axes :

  • Rétablir l’âge d’ouverture des droits à 60 ans, avec une retraite d’au moins 75 % du salaire d’activité pour la majorité des salariés et au moins égale au SMIC (que la CGT revendique à 1700 euros),
  • Tenir compte de la pénibilité par des mesures d’anticipation d’âge avant 60 ans,
  • Assurer l’égalité entre les femmes et les hommes,
  • Assurer une retraite de haut niveau pour le plus grand nombre et en particulier les plus jeunes d’entre nous.

LA CGT PROPOSE :

  • À court terme :
    — Revenir sur les 200 milliards d’euros d’aides publiques aux entreprises, notamment en supprimant les exonérations de cotisations sociales qui n’ont pas montré d’efficacité en matière d’incitation à l’emploi stable. Celles-ci s’élèvent aujourd’hui à près de 30 milliards d’euros par an,
    — Récupérer les milliards de fraude et d’évasion fiscales,
    — Atteindre l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, ce qui permet d’augmenter les ressources du système de 10 milliards d’euros à l’horizon 2020.
  • À plus long terme :

— Revoir le calcul de la cotisation employeur de sorte de la moduler en fonction de la politique salariale et d’emploi et de la part des salaires dans la valeur ajoutée de l’entreprise,
— Créer une contribution sociale sur les revenus financiers des entreprises, au même taux que les cotisations assises sur le travail. Cette mesure permettrait de dégager 20 à 30 milliards d’euros par an,
— Assoir l’assiette des cotisations sociales sur l’ensemble des rémunérations (primes, intéressement, participation…).


Télécharger et lire le document ci après :

Word - 142 ko
MOBILISATION pour le 10 Septembre
Site réalisé sous Spip Mentions légales -